14 projets exemplaires du Val-de-Marne en faveur du climat

En juin dernier, le Département lançait un appel à projets pour encourager et accompagner les actions en faveur du climat sur le territoire. Présentation des 14 lauréats.

Associations, collectivités territoriales, établissements publics... au total, les acteurs locaux ont proposé 25 dossiers au regard du conseil départemental pour répondre à l'appel à projets "Soutien aux projets exemplaires en faveur du climat sur le territoire du Val-de-Marne". Le montant total de ce soutien est de 38 000 euros répartis entre les différents lauréats.

Lauréats "un projet exemplaire en faveur du climat"


Table de tri dans un restaurant scolaire (Photo : M. Lumboroso)
  • La Ville d’Arcueil lance deux projets. Le premier consiste en la mise en oeuvre d’une « démarche qualité » dans les restaurants scolaires : lutte contre le gaspillage alimentaire, mise en place de tables de tri, réutilisation de certains déchets alimentaires non consommés pour nourrir les animaux d’une ferme, etc. Le second consiste à créer une maison du Vélo où réparer et entretenir sa bicyclette, apprendre à bricoler, participer à des sorties découvertes tout en sensibilisant à l’éco-mobilité et aux enjeux de la qualité de l’air.
  • L’association ART SCIENCE 21 propose la réalisation d’une oeuvre artistique monumentale, collaborative et éco-citoyenne à partir de bouteilles en plastique, aux côtés de l’artiste Pierre Estève.
  • L’association Art&Motion présente « AlimenTerre », une exposition pour sensibiliser petits et grands au respect de l’environnement et à une alimentation durable et éthique. Au programme de l’exposition : oeuvres d’art, spectacles de musique et de danse, conférences animées par des experts, performances culinaires et gastronomiques.
  • L’association COOPALI développe deux temps forts autour de la transition écologique, pour promouvoir les initiatives locales et en faire émerger de nouvelles : la fête de la transition campinoise des 8 et 9 octobre 2016 et le village des alternatives citoyennes du 6 novembre 2016. De nombreuses actions sont proposées aux participants parmi lesquelles la plantation d’arbres fruitiers, l’exposition d’objets et d’oeuvres artistiques réalisés en matériaux de récupération, l’inauguration de composteurs collectifs, un troc de plantes et de livres, des conférences, des ateliers de fabrication de produits d’entretien, de cosmétiques, de soins naturels.
  • La Ville de Fontenay-sous-Bois anime un Comité local de la Transition, lieu de dialogue entre les citoyens, les associations et les élus dont le but est d’amplifier collectivement l’émergence et la mise en œuvre d’actions vers une société post-carbone.
  • La Ville de Fresnes a entrepris une démarche collaborative de création de jardins partagés qui seront dédiés à des initiatives des habitants.
  • L’Association Institut Français de Formation en Energétique (IFFEN) présente le projet « Mon poto’ est éco’ ». Des actions sur le terrain et de sensibilisation aux aléas climatiques sont menées en France, auprès des Val-de-Marnais et également dans le cadre de projets de solidarité internationale. Dans les villages des montagnes de l’Atlas marocain par exemple, des poteaux d’éclairage solaire seront montés, et pour les accompagner, des mallettes pédagogiques seront distribuées.


    A la récolte du compost (Photo : Camille Lopez et Remi Vollot)
  • L’association J’aime Le Vert met en place des actions facilitant le recyclage des biodéchets produits par les commerçants (marc de café, épluchures de fruits et légumes, restes de fleurs…) en leur fournissant des bacs de compostage. Des événements conviviaux permettront aux habitants d’apprendre à mieux conserver les aliments, à cuisiner les restes, à trier leurs déchets pour les composter.
    • L’association La Bouilloire présente « Consommons responsable, j’agis ! », un projet qui vise à faire des citoyens des acteurs de leur consommation. Des ateliers pratiques et ludiques permettent de mettre en situation les participants sur les questions d’achat et de consommation responsables de produits de consommation courante (aliments, hygiène et entretien).
    • L’association MJC Mont-Mesly Madeleine Rebérioux de Créteil a initié un jardin partagé avec les habitants. Tout au long de l’année, la vie du jardin est ponctuée d’ateliers participatifs autour du potager (semis de graines, enretien des parcelles, récoltes…), de conseils (reconnaissance des fruits et légumes de saison, création d’une jardinière à partir de palettes…), et de la mise à disposition de matériel (outils, composteur collectif…).
    • L’association Regard de Tambacounda en France développe un projet de reboisement dans la ville de Tamba au Sénégal. Différentes espèces d’arbres ainsi que des haies seront plantées, ce qui permettra d’enrichir les sols de cette zone très aride. Les fruits issus des plantations seront récoltés et consommés par les habitants.
    • L’association SINAPP présente « Positree », la première communauté de partage d'actions solidaires en faveur de l’environnement et du climat. Cette application numérique gratuite permettra aux citoyens, associations, entreprises et admiminstrations alfortvillais de proposer et de relever des défis qui contribueront à alimenter un arbre d’actions.
    • La Ville de Vitry-sur-Seine souhaite créer un potager collaboratif sur le quartier Balzac. Pour favoriser les bonnes pratiques de gestion de cet espace et son appropriation par tous, la municipalité propose de sensibiliser les volontaires au enjeux du développement durable et de préservation de l’environnement grâce à un outil pédagogique : la malette « biodiversité » (parcours découverte, jeux de rôle, expérimentations…).
    • L’association Vivacités Île-de-France propose de faire découvrir aux Val-de-Marnais le Plateau Briard, « zone naturelle d’équilibre » entre la ville et la campagne, au travers de sa spécificté agri-urbaine. Il s’agit de parcourir les lieux, d’aller à la rencontre des acteurs et des habitants pour engager une réflexion collective autour des enjeux d’agriculture urbaine et répondre aux défis des changements climatiques.

    Une politique climat volontariste

    Fortement engagé dans la COP21 qui s’est tenue à Paris en décembre 2015, et à l’initiative du réseau « Le Val-de-Marne en mouvement pour le climat », le Département poursuit sa démarche à travers la mise en place de cet appel à projets, qui traduit en actes son action de lutte contre le dérèglement climatique à l’échelle de notre territoire.

    Services et aides associés