Cinéma

La Roseraie et le cinéma

Les cinéastes comme les peintres aspirent à saisir la luminosité ambiante, la gamme des coloris chatoyants ou la diversité de forme des structures fleuries se reflétant dans le miroir d’eau.

 

Jules Gravereaux lui-même a commencé à filmer sa Roseraie, profitant des toutes récentes techniques de prises de vues cinématographiques. Aujourd’hui, ces films ont été légués par les descendants de Jules Gravereaux au Conseil général du Val-de-Marne. Ils ont ainsi pu être restaurés par les Archives départementales.

 

 
La Mortola, obtenue par Hanbury en 1954.

 

Plus récemment, en 1991 par exemple, le réalisateur Henri Verneuil a investi la Roseraie pour tourner le film « Mayrig » avec Claudia Cardinale et Richard Berry.
De nombreux jeunes auteurs et réalisateurs choisissent également le paysage de la Roseraie comme décor, comme Jean-Michel Dodd en 2005 avec « … Mais les roses piquent aussi » ou encore Fabien Dufils en 2004 avec « Toute une vie ».

 

Toutes les chaînes de télévisions françaises y sont venues en reportage.
Et, au delà, de nombreuses télévisions étrangères (japonaise, chinoise, canadienne, luxembourgeoise, lituanienne...) ont voulu faire partager au monde ces images fleuries qu’on nous envie.

 

>>> Pour connaître le barème des redevances pour exploitation commerciale des prises de vue de la Roseraie.