Séance du 21 septembre 2015 : le Préfet présente les actions de l'État

Ce lundi 21 septembre, Thierry Leleu, Préfet du Val-de-Marne, a présenté les actions 2014 de l'État dans le Val-de-Marne. La séance a fait l'objet d'une introduction de Christian Favier et s'est conclue sur une série de questions-réponses avec les Conseillers départementaux.

« C'est une nouvelle assemblée qui vous accueille cette année, une assemblée considérablement renouvelée, rajeunie, et désormais entièrement paritaire », a déclaré le Président Christian Favier en introduisant la séance. Il a commencé son intervention en rappelant le contexte financier difficile auquel doit faire face le Département, notamment du fait de la baisse des dotations de l’État combiné à l’augmentation des allocations de solidarité (RSA, APA, PCH). « Notre prospective budgétaire établit que pour 2016, le besoin de financement pour équilibrer le budget s'élèvera à 94 millions d'euros. C'est pourquoi, avec l'Association des Maires de France, nous demandons un moratoire sur la baisse des dotations et, avec mes collègues de l'Association des Départements de France, nous faisons valoir auprès du gouvernement la nécessité que l'Etat reprenne purement et simplement la gestion et le financement du RSA en dehors des actions d'insertion »

Le président a aussi souligné l’augmentation du chômage dans le département pointant notamment le CICE (Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi) qui, malgré les 95 millions d'euros versées aux entreprises val-de-marnaises au titre de l'année 2014, reste « sans aucun effet visible sur l’emploi » et s’inquiétant du « retard à voir déboucher concrètement les possibilités offertes par le chantier du Grand Paris Express… 20 millions d’heures d’insertion promise par la Société du Grand Paris dans le cadre des chantiers à venir »

Thierry Leleu, le Préfet du Val-de-Marne, était invité à présenter les actions de l'État devant les Conseillers départementaux. ©Alain Bachelier
Thierry Leleu, le Préfet du Val-de-Marne, était invité à présenter les actions de l'État devant les Conseillers départementaux. ©Alain Bachelier

Christian Favier est aussi revenu sur des questions évoquées l’année dernière. Il s’est félicité de la perspective de signature d’un nouveau schéma d'accueil des gens du voyages (projet qui sera débattu en séance le 19 octobre prochain) mais a réitéré le « besoin impératif d’un exercice effectif par l’État du contrôle de la fraude documentaire sur les papiers d’état civil des mineurs isolés étrangers qui sont confiés indûment à notre dispositif de protection de l’enfance » et  alerter le préfet de « l'état déplorable dans lequel sont laissées les routes et autoroutes relevant de l'État... Depuis des années, ce réseau qui supporte chaque jour des centaines de milliers de véhicules est laissé à l'abandon, sans nettoyage, sans ramassage des déchets, sans entretien des végétaux »

Avant de laisser la parole au Préfet, le président a souligné deux coopérations actives entre les services de l'État et ceux du Département : la protection des mineurs susceptibles d'être victimes de dérives sectaires ou de phénomènes de radicalisation et l'accueil immédiat de réfugiés qui vont arriver dans le département.

Thierry  Leleu, en introduction de sa présentation du rapport 2014 des services de l’État, a évoqué les nouveaux défis auxquels l’État est confronté et qui impactent ses actions :

  • L’après attentats de janvier 2015 et la lutte contre la radicalisation (relèvement au niveau " Alerte attentat " du plan Vigipirate, mise en place du plan Sentinelle pour sécuriser les points les plus sensibles en Val-de-Marne, …)
  • L’accueil des migrants
  • L’impératif civique

Le Préfet a ensuite rappelé les trois priorités de l’action de l’État dans le département :

  • L'emploi (6 240 entreprises ont bénéficié, par le CICE, d’une restitution immédiate d’impôts pour un montant de 44 millions d’euros)
  • Le logement (l’État a libéré 20 terrains dans 14 communes pour favoriser la construction de logements sociaux et a identifié 6 terrains mobilisables à Arcueil, Créteil, Maisons-Alfort, Saint-Mandé, Thiais et Villejuif)
  • La sécurité (actions de prévention, lutte contre la délinquance, vidéo protection, téléphone grand danger)

Il a également retracé les lignes de force du Val-de-Marne en matière d’économie, transports, santé, cadre de vie et salué la dynamique du Val-de-Marne qui compte à lui seul 20% des dossiers relatifs aux projets « Territoires à Énergie Positive pour la Croissance Verte » distingués en Ile-de-France.

En conclusion, Thierry Leleu a évoqué les grands dossiers en cours comme la mise en place de la métropole du Grand Paris, la loi NOTRe et son nouveau partage des compétences, le Grand-Paris express avec sa ligne 15 Est, les tramways T1, T7 et T9 ou le prolongement de la ligne 14, la lutte contre les inondations avec le début des travaux de la vanne secteur de Joinville en octobre 2015.

À l'issue de la présentation du rapport, la séance a donné lieu à un débat avec les Conseillers départementaux à partir d’une cinquantaine de questions. Tour à tour, elles ont porté sur l’emploi, le logement, le transport, la sécurité, les finances locales, les services publics, la lutte contre les inondations, l’entretien des routes et autoroutes relevant de l'État, etc.