Massif de l'Arc boisé

Forêt régionale de Grosbois, forêts domaniales de la Grange et de Notre-Dame... L’Arc boisé est un massif forestier d’environ 3000 hectares situé sur trois départements : le Val-de-Marne, la Seine-et-Marne et l’Essonne. Cet espace naturel offre de nombreux atouts qu’il convient de préserver.

Au sud-est du département, un vaste ensemble forestier étire ses frondaisons de la forêt domaniale Notre-Dame à celle de la Grange, en passant par la forêt de Grosbois. 

Les 3 030 hectares du massif de l'Arc boisé offrent de nombreuses richesses tant sur le plan de la faune et de la flore que sur le plan patrimonial et historique. Par exemple, le réseau de drainage créé en forêt de Notre-Dame par les établissements religieux (Moyen-Age) est à l'origine des nombreux rus qui alimentent le Morbras et le Réveillon. Cette zone humide offre un refuge très apprécié des amphibiens, protégés au niveau national. Depuis mai 2016, l'Arc boisé est classé en forêt de protection pour garantir la pérennité des forêts de Notre-Dame, de la Grange et de Grosbois.

La valorisation de ces richesses s'effectue auprès du public grâce à de nombreux partenaires : le Département du Val-de-Marne, l'Office national des forêts (ONF), l'Agence des espaces verts de la région Île-de-France, les communes et associations signataires de la Charte imaginent et mettent en place des promenades inédites, ludiques voire historiques qui ravissent petits et grands.

La Charte Forestière de Territoire

Etant donné sa situation en zone urbaine et périurbaine, ce massif forestier connaît une pression croissante de l’urbanisation. Pour préserver l’intégrité du massif et ses richesses patrimoniales, comme pour y améliorer les conditions d’accueil du public, le Département du Val-de-Marne et ses partenaires ont élaboré une Charte Forestière de Territoire pour le massif de l’Arc boisé. Cet outil d'aménagement et de gestion durable des territoires permet de fédérer les acteurs concernés autour des enjeux de territoire et de paysage et des enjeux d’accueil du public.

Par exemple, le bois de Granville et le bois Cerdon ont été acquis par l’Agence régionale des Espaces verts en 2009 et 2011 puis aménagés pour être accessibles au public.